Les trois solitudes des Fêtes

Les trois solitudes des Fêtes

 

Cette année avec la pandémie, les Fêtes seront bien évidemment très différentes et difficiles pour la majorité d’entre nous. Vous l’aviez sûrement déjà réalisé. Mais pour une partie de la population, elles ne seront pas bien bien différentes des autres années… Est-ce que ça, vous l’aviez réalisé?

Trois différentes solitudes vont se côtoyer de près dans les prochains jours, au diable les mesures sanitaires. La solitude ne respectera pas la distanciation sociale. Au contraire, elle colle déjà à la peau de la personne sur laquelle elle a jeté son dévolu. Elle n’aura surtout pas besoin de se cacher derrière un masque pour ne pas être vue!

La première de ces solitudes est celle que j’appelle la petite nouvelle de la famille. Elle arrive comme un cheveu sur la soupe chez ceux qui ont habituellement un réseau social et qui n’auront finalement personne avec qui célébrer cette année, si les directives sont respectées… Elle est particulièrement difficile à accepter puisqu’elle s’est imposée sans aucun droit de regard de sa victime. La famille proche, la famille élargie, les ami.e.s et les collègues qui venaient et partaient pendant le temps des Fêtes ne seront pas là pour célébrer les Fêtes et les congés, question de priorités. La santé bien avant les «partys» !

La deuxième des solitudes est celle des personnes qui sont seules à l’année, mais qui retrouvent leurs familles lors d’occasions spéciales, comme les Fêtes. Ceux qui, dès la fin des célébrations de la nouvelle année, ont hâte à Pâques pour revoir son monde. À contre cœur, ils retournent chez eux, là où ils savent que Mme de la Solitude les attendra de pied ferme, frustrée d’avoir été trompée avec les membres de leur famille. Elle les fera souffrir à nouveau pour leurs «infidélités» occasionnelles. Je la surnomme la jalouse-possessive.

La troisième des solitudes est celle qui s’est incrustée là, depuis des années, dans le train-train quotidien de son humain. Celle qui accapare tous les jours les personnes qui n’ont aucun réseau social, aucune famille, aucun ami, aucun collègue. Elle pèse lourd à l’occasion, mais son hôte s’est résigné à sa présence perpétuelle, il s’en est accommodé, il s’est adapté bien malgré lui. Habitués d’être seuls pendant les Fêtes, elles sont devenues, avec les années, des journées comme les autres. Elle c’est la fidèle!

Peu importe le type de solitude qui vous afflige, voici quelques pistes de solution pour l’envoyer promener le temps d’une activité.

  • Sur le site Web de la FADOQ, il y a plusieurs activités virtuelles intéressantes. Il y a des conférences et des spectacles à regarder dans le confort de son douillet cocon. https://www.fadoq.ca/reseau/activites/activites-culturelles/quoi-faire-a-la-maison
  • Appelez régulièrement vos proches pour prendre de leurs nouvelles. S’ils ont accès aux technologies de communication, c’est encore plus plaisant de les voir sur Skype, Zoom, FaceTime, Messenger, etc.
  • Sortez à l’extérieur, allez marcher et saluez tous ceux que vous croisés. Un simple sourire accompagné d’un bonjour vous permettra de rependre de la joie un peu partout, même si ce n’est pas ainsi que vous vous sentez sur le moment. Mais à force de répéter l’exercice et recevoir à votre tour des sourires chaleureux, une petite flamme de joie fera sentir sa chaleur dans votre cœur.
  • Plusieurs lignes d’appels cherchent actuellement des bénévoles pour faire des appels d’amitié aux personnes seules. Vous pouvez vous-même en bénéficier ou être le bénévole qui fera plaisir à la personne à l’autre bout du fil.
  • Dans la même lignée, eh bien il y a moi, votre Web-amie! Si vous ne pouvez sortir, ne voulez pas faire de bénévolat ou discuter avec une personne que vous ne connaissez pas, plusieurs font déjà appel à mes services et passent un moment agréable avec moi en ligne.
  • Retrouvez de vieux ami.e.s d’enfance sur Facebook et prenez de leurs nouvelles.

Alors quelque soit la solitude qui vous embête; la petite nouvelle, la jalouse-possessive ou la fidèle, tentez de l’accueillir, acceptez que sa présence puisse être temporaire ou puisse même se prolonger et trouvez un moyen de faire des activités qui vous plaisent, malgré sa présence. Lui résister n’apportera que davantage de souffrance et qui sait, si vous faites comme si elle n’était pas là, si vous faites des démarches pour la remplacer, peut-être se tannera-t-elle et ira voir ailleurs?

Passez de belle Fêtes malgré tout…

Votre Web-amie Mélanie.

Facebook
Courriel
Imprimer
LinkedIn

« Parce que bien souvent, juste parler fait du bien ! » 

Non, c’est pas normal d’être toujours anxieuse…

Non c’est pas normal de toujours être anxieuse. La réalité est… ATTENTION, ça peut te frapper 🏏 fort : que c’est pas tout le monde qui vit comme ça et ce n’est PAS normal ! Je te le dis, non ce n’est PAS normal ! Quand t u as toujours été tendue et anxieuse, tu

Lire la suite »

Es-tu plus comme Annie ou Julie ?

Es-tu plus comme Annie ou Julie ? Y’a 25 ans, deux jeunes femmes sortaient de l’école de police avec leur diplôme en main. Elles étaient fières , remplies d’ambition et de courage. Elles se ressemblaient, ayant sensiblement la même personnalité, les mêmes intérêts et venaient du même quartier modeste. Y’a pas longtemps, elles se sont retrouvées pour

Lire la suite »

Mes souhaits inhabituels pour toi pour les fêtes !

Bonjour à toi ! J’espère que ce texte te retrouve dans une excellente forme ! ? Je sais qu’on est tous submergé par une tonne de messages, c’est pourquoi j’en n’envoie pas souvent pour garder ton intérêt ?. C’est comme dans ma vie personnelle, je ne parle pas souvent ?, mais quand je parle, c’est

Lire la suite »

Ne laissez pas vos blessures de jeunesse gâcher votre vie !

La nature est pour moi souvent une belle source d’inspiration que nous pouvons transposer à notre réalité. Voici un très bel exemple de résilience malgré les blessures de jeunesse… C’est l’histoire d’un bouleau qui, plus jeune, a servi de poteau pour soutenir une corde qui probablement barrait l’accès à une entrée de cour. On lui avait

Lire la suite »

Au revoir chère carrière policière

Au revoir chère carrière policière ! Maintenant que mon projet de chien de soutien a fait plusieurs petits, je te quitte. Je t’écris donc cette lettre d’au revoir en espérant faire la paix avec notre séparation hâtive. Nous avons passé 21 belles années ensemble et comme tous vieux couples, nous avons eu nos hauts et nos bas. Nos

Lire la suite »

La solitude, cette compagne silencieuse et dangereuse !

Livret d’information sur les effets néfastes de la solitude sur la santé physique et mentale vous est offert GRATUITEMENT. Ses causes, des ressources en plus d’idées pour briser la solitude y sont inclus.      Inscrivez-vous ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut